Citations de Roland Topor

“ La violence sucrée de l'imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel. ”
Etymologie : le casier judiciaire des mots. ”
Faire du théâtre, l'unique manière de ne pas s'y ennuyer. ”
“ Qui aime un chat aime tous les chats. Qui aime son chien n'aime pas les autres. ”
Pauvres messieurs auxquels on interdit de fumer leur cigare parce que la fumée risque de réveiller le chat que la demoiselle a dans la gorge ! ”
“ Pour fumer moins, embrasser plus. Se méfier des allumeuses et prendre la précaution d'utiliser des filtres. ”
“ Le temps est aussi pollué que l'espace. Je viens de passer un sale quart d'heure qui m'a convaincu. ”
“ Les nuits de la semaine restent à baptiser. ”
“ Le treizième travail d'Hercule : trouver un emploi. ”
“ Hier je suis sorti. Aujourd'hui je suis resté à la maison. Je n'ai pas vu la différence. Demain j'essaierai autre chose. ”
“ Il faut savoir profiter des mamans propices. ”
“ Je ne gagne rien donc j'économise. ”
“ L'erreur, comme le rire, est le propre de l'homme. Mais infiniment plus créatrice. ”
“ Les rires ajoutés des émissions " comiques " à la télé, on devrait les utiliser partout. ”
Touchés par la crise, de nombreux marchands d'armes se sont reconvertis dans la lingerie. Les armes de la séduction. ”
“ Une bonne vieille bouteille de vin est aussi rare, aussi miraculeuse qu'un vieux pas con. Ca arrive, mais mieux vaut ne pas trop y compter. ”
“ Pour devenir populaire, une idée doit s'incarner dans un héros, prendre un visage et même un corps humain. Bref, elle doit cesser d'être une idée. ”
“ Les femmes sont plus franchement mammifères que les hommes. ”
“ Si tout le monde appuyait fermement du pied droit sur le sol pour freiner, le temps passerait moins vite. ”
“ Le plus bavard des perroquets peut respecter une minute de silence. ”
“ Il suffit de parler pour devenir un autre. ”
“ Le pouvoir n'est que la partie visible de l'infamie de ceux qui le détiennent. ”
“ La vue d'un cadavre était toujours choquante, jusqu'à ce que la télé finisse par nous y habituer. ”
“ On reconnaît facilement le photographe professionnel au milieu d'un troupeau de touristes : c'est celui qui cache son appareil. ”
“ Il faut s'y prendre tôt pour faire les choses au dernier moment. ”
“ Je respecte trop la démocratie pour risquer de la dérégler en votant. ”
“ A force de parler le langage de l'ennemi, les idéologues changent d'idées. ”
“ Peu à peu, les vieilles religions perdent leur venin, les plus récentes sont les pires. ”
“ Les prouesses réalisées par des individus exceptionnels, grâce à leur art et à leur intelligence, tôt ou tard la technologie les rend possibles à tout le monde. ”
“ J'ai toujours été frappé par le comportement d'ivrogne des enfants en bas âge : ils bégaient, titubent, trébuchent, passent sans transition du rire aux larmes et réciproquement. Qu'est-ce que ce serait si, en plus, ils buvaient de l'alcool ! ”
“ Les religions sont peu prolixes sur cette question que j'adore : que faisait Dieu avant la création ? ”
Stupéfiant ! Tout le temps que j'avais devant moi, il est derrière. ”
Avortement. Je suis contre. Tuer un être humain avant qu'il soit devenu un bébé est inadmissible. C'est une preuve d'impatience. ”
“ L'humanité a besoin de sublime. Le sublime du sublime, c'est l'art. Le sublime de l'art, c'est l'avant-garde. ”
“ L'estomac compense le coeur. ”
Théâtre et fantasme sont faits l'un pour l'autre. ”
“ Il faut être indulgent avec les acteurs, les défauts qu'on leur reproche ne s'appliquent jamais à celui que l'on croit. ”
“ Le malheur est un don de Dieu, il fortifie les uns, réjouit les autres. ”
“ Que Dieu existe ou non, quelle importance puisque j'ai besoin de lui pour vivre ! ”
“ Les journaux regorgent d'histoires de braves gens pris en otages à la banque par des gangsters, mais ils restent muets sur les cas, pourtant plus fréquents, de clients pris en otages pas leur banquier. ”
“ L'argent, si concret quand on en manque ou quand on en a peu, devient léger, quasiment gazeux, aussitôt qu'il se trouve rassemblé en grande quantité. ”
“ Il est également absurde de vivre en perdant de vue le paramètre absolue de la mort que de laisser la pensée de la mort prochaine gâcher mon existence. ”
“ - Les vaches folles rendent les bouchers anxieux !-Un malheur n'arrive jamais seul. ”
“ Il y a des gens qui ont une âme de fonctionnaire, tant pis pour eux. ”
“ Plus on est monté haut, plus on est descendu profond à l'intérieur de soi-même. ”
“ Qui mange les rognons du chien distingue le mal du bien... ”
“ La morale, avec de l'argent, ça se change. ”
“ Sur cent milliardaires, il y a quatre-vingt-dix-neuf fripouilles. Quant au centième, si on remonte son passé, il est pas blanc. ”
“ La moralité se perd aussi vite que les dents. ”
“ Les gens ne respectent rien dès qu'il s'agit de gagner un peu de fric ! ”
“ Même les paranoïaques ont de vrais ennemis ! ”
“ L'hôpital, grand navire à l'ancre, avec sa cargaison d'émigrants en route vers l'autre monde. ”
“ Le langage populaire, avec son radotage obsessionnel, sa pauvreté de vocabulaire, sa manie fastidieuse d'énumérer des détails superflus, sa dépendance du concret, voilà d'où surgit soudain la poésie sans crier gare. ”
“ Il y a des mots salés, sucrés, aigres, amers. Il en est des durs et de doux, de crus et de cuits. Les mots se mâchent, s'avalent, se crachent, se digèrent. Pourtant les mots ne nourrissent pas leur homme. ”
“ La révolte des jeunes : vomir. L'ultime révolte des vieux : chier partout. ”
“ Les mots qui ont la langue trop longue, on les raccourcit. ”
“ Une tombola jamais tirée. Chaste. ”
“ Je me suis fait dire les lignes de la langue. ”
“ L'acte le plus artistique d'un artiste : choisir son public. ”
“ Tous les dogmes finissent dans l'embarras. ”
“ Il se fabrique autant d'excréments dans les circonvolutions cérébrales que dans les intestinales, mais la merde mentale s'évacue moins régulièrement, et surtout moins facilement. ”
“ J'ai trop souvent entendu : " Nous avons une amie commune ". ”
“ La nuit venue, on y verra plus clair. ”
“ Par bonheur, il était assuré contre le ridicule. Il a touché un paquet ! ”
“ Désormais, la Police des Frontières surveillera les accouchements pour lutter contre l'immigration clandestine. ”
“ C'est un bûcheron qui a réussi, à présent il abat des colonnes de marbres. ”
“ Cela fait trois mois que je traîne un projet qui me ruine la santé et me gâte l'existence. Avortez-moi, Docteur. ”
“ Un chauffeur de taxi extrêmement méfiant. Il demande à être payé comptant, c'est-à-dire chaque fois que le compteur tourne. ”
“ La télé est toujours éteinte. ”
“ Il s'est suicidé en se jetant par la porte du rez-de-chaussée. ”
“ Don Juan séduit par lui-même ou Narcisse retrouvé. ”
“ Il connaît toutes les ficelles, c'est un vrai pantin. ”
“ Un ange ! Elle a des ailes à la place des seins. ”
Faire un film sur le type qui réalise le make-over d'un film. ”
Filmer la vie de personnages illustres en changeant leur sexe. ”
“ De conin, qui signifiait lapin en vieux français mais désignait également le sexe féminin, ne demeure que le con. On a remplacé lapin par chatte. Le sexe est devenu carnivore. ”
“ Quand une Française parle de son cul, elle ne désigne pas son postérieur. Elle se voit comme une bouteille. ”
“ La forme la plus tangible de l'au-delà : les dessous féminins. ”
“ Le " Il était une fois " du début des contes nous induit à penser qu'ils sont tous d'origine belge. ”
“ Chaque année, le jury du prix Nobel décide secrètement d'exécuter quelqu'un. ”
“ Celui que j'étais et moi étions sur le point d'en venir aux mains, lorsque celui que je serai s'interposa. ”
Seule occupation qui ne soit pas indigne d'un gentleman dans la matinée : désembrouiller l'écheveau de ses rêves. ”
“ Dans une société harmonisée par la courtoisie, on ne traitera plus l'autre de con mais de distrait. ”
“ Il faut que je vous quitte, la télé m'appelle. ”
“ Ma corbeille à papiers me ressemble autant que mes livres. ”
“ Il suffit d'un gramme de merde pour gâcher un kilo de caviar. Un gramme de caviar n'améliore en rien un kilo de merde. ”
“ Il s'est tellement préparé à la mort que la vie l'impatiente. ”
“ Les lèches-culs se croient très malins parce qu'ils ont secrètement inversé leur système digestif : ils chient par la bouche et parlent de l'autre côté. ”
“ Tout est vrai qui finit mal. ”
“ Chaque jour se répéter : " Je ne serai plus jamais aussi jeune qu'aujourd'hui ". ”
“ La réalité n'a pas besoin de prouver qu'elle existe. Quand on l'oublie, elle se contente de faire mal. ”
“ On reconnaît les histoires vraies à ce qu'elles n'ont pas de chute. ”
“ Avec la concentration des pouvoirs, les gens célèbres seront encore plus célèbres et les inconnus encore plus inconnus. ”