Citations de Michel Houellebecq

Vivre sans lecture c'est dangereux, il faut se contenter de la vie, ça peut amener à prendre des risques. ”

Ma note : 
Note moyenne : 5/5
“ De nos jours tout le monde a forcément, à un moment ou à un autre de sa vie, l'impression d'être un raté. ”

Ma note : 
Pas de note
“ L'homme est un adolescent diminué. ”

Ma note : 
Pas de note
“ La réponse dépend beaucoup de celui qui pose la question. Il ne faut jamais hésiter à mentir, à dire un peu n'importe quoi quand la question ne vous plaît pas. ”

Ma note : 
Pas de note
“ N'ayez pas peur du bonheur : il n'existe pas. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Notre malheur n'atteint son plus haut point que lorsque a été envisagée, suffisamment proche, la possibilité pratique du bonheur. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Toute grande passion débouche sur l'infini. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Plus on a du succès, plus on devient timide. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Un poète mort n'écrit plus. D'où l'importance de rester vivant. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Certains ont une vie érotique variée et excitante ; d'autres sont réduits à la masturbation et la solitude. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Le monde est de taille moyenne. ”

Ma note : 
Pas de note
“ La littérature érotique pèche souvent par un excès de métaphores ridicules. Elle joue sur l'interdit et accumule les fantasmes. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Les hommes ne servent à rien, si ce n'est, à l'heure actuelle, à reproduire l'espèce. ”

Ma note : 
Pas de note
“ La vérité est toujours totalitaire dans la mesure où elle affirme que les choses ne relèvent pas de l'opinion. ”

Ma note : 
Pas de note
“ L'art ne peut pas changer la vie. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Les hommes vivent les uns à côté des autres comme des boeufs ; c'est tout juste s'ils parviennent, de temps en temps, à partager une bouteille d'alcool. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Il en est du royaume des cieux comme d'un coton-tige ! Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende ! ”

Ma note : 
Pas de note
“ C'est ça la culture, c'est un peu chiant, c'est bien ; chacun est renvoyé à son propre néant. ”

Ma note : 
Pas de note
“ C'est dans le rapport à autrui que l'on prend conscience de soi ; c'est bien ce qui rend le rapport à autrui insupportable. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Il y a des choses qu'on peut faire, et d'autres qui paraissent trop difficile. Peu à peu, tout devient trop difficile ; c'est à cela que se résume la vie. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Il y a la sexualité des gens qui s'aiment et la sexualité des gens qui ne s'aiment pas. ”

Ma note : 
Pas de note
“ S'il n'y avait pas, de temps à autre, un peu de sexe, en quoi consisterait la vie ? ”

Ma note : 
Pas de note
“ Les femmes sont plus faciles à choquer. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Je ne sais pas si c'est une bonne chose de choquer... En tout cas, c'est une source d'emmerdements. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Un écrivain idéal va partout. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Quelqu'un qui prend une arme pour défendre une cause, quelle qu'elle soit, me paraît essentiellement méprisable. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Je ne vois pas pourquoi on ferait un travail de deuil. On ne se console pas de la mort de quelqu'un qu'on aime. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Dans nos sociétés, le sexe représente bel et bien un second système de différenciation, tout à fait indépendant de l'argent. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Sous couvert de reconstruction du moi, les psychanalystes procèdent en réalité à une scandaleuse destruction de l'être humain. ”

Ma note : 
Pas de note
“ La littérature est, profondément, un art conceptuel ; c'est même, à proprement parler, le seul. ”

Ma note : 
Pas de note
“ L'écriture ne soulage guère. Elle retrace, elle délimite. Elle introduit un soupçon de cohérence, l'idée d'un réalisme. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Les êtres humains ont souvent à coeur de se singulariser par de subtiles et déplaisantes variations, défectuosités, traits de caractère...-sans doute dans le but d'obliger leurs interlocuteurs à les traiter comme des individus à part entière. ”

Ma note : 
Pas de note
Apprendre à devenir poète, c'est désapprendre à vivre. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Écrire des poèmes n'est pas un travail ; c'est une charge. ”

Ma note : 
Pas de note
“ La publicité vise à vaporiser le sujet pour le transformer en fantôme obéissant du devenir. ”

Ma note : 
Pas de note
“ L'intelligence n'aide en rien à écrire de bons poèmes ; elle peut cependant éviter d'en écrire de mauvais. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Les mâles souffrent car les femmes leur empoisonnent la vie en préférant se perdre dans de longs discours qu'entre des draps prometteurs. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Et si je n'ai pas compris l'amour, à quoi me sert d'avoir compris le reste ? ”

Ma note : 
Pas de note
“ Si je laissais la passion pénétrer dans mon corps, la douleur viendrait rapidement à sa suite. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Pendant la première partie de sa vie, on ne se rend compte du bonheur qu'après l'avoir perdu. ”

Ma note : 
Pas de note
“ La vie commence à cinquante ans, c'est vrai ; à ceci près qu'elle se termine à quarante. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Tout peut arriver dans la vie, et surtout rien. ”

Ma note : 
Pas de note
“ La possibilité de vivre commence dans le regard de l'autre. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Comment est-ce que vous voudriez rencontrer quelqu'un qui travaille pour Marianne ou Le Parisien sans être pris d'une envie de dégueuler immédiate ? La presse est quand même d'une stupidité et d'un conformisme insupportables, vous ne trouvez pas ? ”

Ma note : 
Pas de note
“ On croit souvent que les Russes ont accompli la grande révolution qui leur a permis de se débarrasser du communisme dans l'unique but de consommer des McDonald's et des films de Tom Cruise ; c'est assez vrai, mais chez une minorité d'entre eux existait au ”

Ma note : 
Pas de note
“ C'est peu de chose, en général, une vie humaine, ça peut se résumer à un nombre d'événements restreint. ”

Ma note : 
Pas de note
“ Il y avait eu en effet chez Beigbeder, pour autant qu'il s'en souvienne, quelque chose qui pouvait susciter l'affection ( … ) ; quelque chose qui n'existait pas chez Houellebecq, et chez lui pas davantage : comme une sorte de familiarité avec la vie. ”

Ma note : 
Pas de note
“ C'est à travers les relations avec autrui, et par leur intermédiaire, qu'on prend conscience de son propre vieillissement ; soi-même, on a toujours tendance à se voir sous les espèces de l'éternité. ”

Ma note : 
Pas de note