Citations de Jean-Paul Sartre

“ Tous les moyens sont bons quand ils sont efficaces. ”
“ Le désir s'exprime par la caresse comme la pensée par le langage. ”
“ Un enfant, ce monstre que les adultes fabriquent avec leurs regrets. ”
“ On n'est pas un homme tant qu'on n'a pas trouvé quelque chose pour quoi on accepterait de mourir. ”
“ L'homme est à inventer chaque jour. ”
“ Quand les riches se font la guerre, ce sont les pauvres qui meurent. ”
“ On ne peut vaincre le mal que par un autre mal. ”
“ Chaque homme doit inventer son chemin. ”
“ Quand beaucoup d'hommes sont ensemble, il faut les séparer par des rites, ou bien ils se massacrent. ”
“ Ce qui est terrible, ce n'est pas de souffrir ni de mourir, mais de mourir en vain. ”
“ La violence, sous quelque forme qu'elle se manifeste, est un échec. ”
“ Si l'on se bat, on peut être battu. ”
“ Un élu, c'est un homme que le doigt de Dieu coince contre un mur. ”
“ Le jardinier peut décider de ce qui convient aux carottes, mais nul ne peut choisir le bien des autres à leur place. ”
“ La violence est injuste d'où qu'elle vienne. ”
“ La possession est une amitié entre l'homme et les choses. ”
“ Pas besoin de gril : l'enfer, c'est les Autres. ”
“ Est-ce donc nuire aux gens que de leur donner la liberté d'esprit ? ”
“ Il y a des souvenirs qu'on ne partage pas. ”
“ L'intellectuel est quelqu'un qui se mêle de ce qui ne le regarde pas. ”
Parler c'est agir : toute chose qu'on nomme n'est déjà plus tout à fait la même, elle a perdu son innocence. ”
Etre homme, c'est tendre à être Dieu ; ou, si l'on préfère, l'homme est fondamentalement désir d'être Dieu. ”
Etre mort, c'est être en proie aux vivants. ”
“ Pour que l'événement le plus banal devienne une aventure, il faut et il suffit qu'on se mette à le raconter. ”
“ Nous ne sommes nous qu'aux yeux des autres et c'est à partir du regard des autres que nous nous assumons comme nous-mêmes. ”
“ Moi, je suis méchante : ça veut dire que j'ai besoin de la souffrance des autres pour exister. ”
“ Les mots boivent notre pensée avant que nous ayons eu le temps de la reconnaître. ”
“ Moi j'ai les mains sales. Jusqu'aux coudes. Je les ai plongées dans la merde et dans le sang. Et puis après ? Est-ce que tu t'imagines qu'on peut gouverner innocemment ? ”
“ Le faire est révélateur de l'être. ”
“ Le grade confère autorité et non supériorité. ”
“ Celui qui n'a pas peur n'est pas normal ; ça n'a rien à voir avec le courage. ”
Etre libre, ce n'est pas pouvoir faire ce que l'on veut, mais c'est vouloir ce que l'on peut. ”
“ Tout existant naît sans raison, se prolonge par faiblesse et meurt par rencontre. ”
“ Il ne faut pas que je pense que je ne veux pas penser. Parce que c'est encore une pensée. ”
“ L'argent n'a pas d'idée. ”
“ La patrie, l'honneur, la liberté, il n'y a rien : l'univers tourne autour d'une paire de fesses, c'est tout... ”
“ Qu'est-ce qu'exister ? Se boire sans soif. ”
“ Une vie, c'est fait avec l'avenir, comme les corps sont faits avec du vide. ”
“ Je me moque du diable ! Il reçoit les âmes, mais ce n'est pas lui qui les damne. ”
“ Le monde est iniquité ; si tu l'acceptes, tu es complice, si tu le changes, tu es bourreau. ”
“ Ceux qui me voient se fient rarement à ma parole : je dois avoir l'air trop intelligent pour la tenir. ”
“ Le plus lâche des assassins, c'est celui qui a des remords. ”
“ Quand Dieu se tait, on peut lui faire dire ce que l'on veut. ”
Dieu est mort, n'entendons pas par là qu'il n'existe pas, ni même qu'il n'existe plus... Il nous parlait et il se tait... ”
“ La guerre n'est pas une maladie... C'est un mal insupportable parce qu'il vient aux hommes par les hommes. ”
“ L'homme qui se croit déterminé se masque sa responsabilité. ”
“ L'absence c'est Dieu. Dieu, c'est la solitude des hommes. ”
“ Il suffit qu'un seul homme en haïsse un autre pour que la haine gagne de proche en proche l'humanité entière. ”
“ L'homme est une passion inutile. ”
“ Plus absurde est la vie, moins supportable est la mort. ”
“ Un mystique, c'est toujours un homme qui veut oublier quelque chose. ”
“ Il est toujours facile d'obéir, si l'on rêve de commander. ”
“ La vie humaine commence par l'autre côté du désespoir. ”
“ Je ne connais qu'une Eglise : c'est la société des hommes. ”
“ L'ennui avec le Mal, c'est qu'on s'y habitue, il faut du génie pour inventer. ”
“ Je ferai le Bien : c'est encore la meilleure manière d'être seul. ”
“ La modestie est la vertu des tièdes. ”
“ Je préfère le désespoir à l'incertitude. ”
“ Ceux qu'on aime, on ne les juge pas. ”
“ La guerre, on ne la fait pas : c'est elle qui nous fait. ”
“ La seule chose qui permet à l'homme de vivre, c'est l'acte. ”
“ On ne met pas son passé dans sa poche ; il faut avoir une maison pour l'y ranger. ”
“ Ne pas trop réfléchir sur la valeur de l'Histoire. On court le risque de s'en dégoûter. ”
“ Un droit n'est jamais que l'autre aspect d'un devoir. ”
“ L'instant qui vient peut être celui de votre mort, vous le savez et vous pouvez sourire : n'est-ce pas admirable ? Dans la plus insignifiante de vos actions, il y a une immensité d'héroïsme. ”
“ Ce n'est jamais quand des yeux vous regardent qu'on peut les trouver beaux ou laids, qu'on peut remarquer leur couleur. ”
“ Nous appellerons émotion une chute brusque de la conscience dans le magique. ”
“ La violence n'est pas un moyen parmi d'autres d'atteindre la fin, mais le choix délibéré d'atteindre la fin par n'importe quel moyen. ”
“ Un amour, une carrière, une révolution : autant d'entreprises que l'on commence en ignorant leur issue. ”
“ Pour obtenir une vérité quelconque sur moi, il faut que je passe par l'autre. ”
Serions-nous muets et cois comme des cailloux, notre passivité même serait une action. ”
“ Le désir est une conduite d'envoûtement. ”
“ La vie, c'est une panique dans un théâtre en feu. ”
“ Que l'humanité vienne à disparaître, elle tuera ses morts pour de bon. ”
“ C'est là le fond de la joie d'amour, lorsqu'elle existe : nous sentir justifiés d'exister. ”
“ Le monde peut fort bien se passer de littérature. Mais il peut se passer de l'homme encore mieux. ”
“ La facilité c'est le talent qui se retourne contre nous. ”
“ Il est beaucoup plus facile pour un philosophe d'expliquer un nouveau concept à un autre philosophe qu'à un enfant. Pourquoi ? Parce que l'enfant pose les vraies questions. ”
“ L'action, quelle qu'elle soit, modifie ce qui est au nom de ce qui n'est pas encore. Puisqu'elle ne peut s'accomplir sans briser l'ordre ancien, c'est une révolution permanente. ”
“ Ce n'est pas dans je ne sais quelle retraite que nous nous découvrirons : c'est sur la route, dans la ville, au milieu de la foule, chose parmi les choses, homme parmi les hommes. ”
“ La honte, ça passe quand la vie est longue. ”
“ Un peintre apprenti demandait à son maître " Quand dois-je considérer que mon tableau est fini ? " Et le maître répondit : " Quand tu pourras le regarder avec surprise, en te disant : C'est moi qui fait ça ". ”
“ L'homme n'est point la somme de ce qu'il a, mais la totalité de ce qu'il n'a pas encore. ”
“ On ne fait pas ce qu'on veut et cependant on est responsable de ce qu'on est. ”
“ L'homme sans aucun appui et sans aucun secours est condamné chaque instant à inventer l'homme. ”
“ J'admire comme on peut mentir en mettant la raison de son côté. ”
Dire que la vie c'est ça, c'est pour ça qu'on s'habille, et qu'on se fait belle, et tous les romans sont écrits sur ça, et on y pense tout le temps, et finalement, on s'en va dans une chambre avec un type qui vous étouffe à moitié et qui vous mouille le v ”
Voulez-vous que je vous dise pourquoi vous n'avez pas peur de la mort ? Chacun de vous pense qu'elle tombera sur le voisin. ”
“ Une victoire racontée en détail, on ne sait plus ce qui la distingue d'une défaite. ”
Sais-tu qu'elle ressemble beaucoup à une excuse, cette liberté dont tu te dis esclave. ”
“ Le sage ne peut rien souhaiter sur terre, sinon de rendre un jour le mal qu'on lui a fait. ”
“ Il faut faire en sorte de pouvoir, en toute circonstances, choisir sa vie. ”
“ Le futur n'est que l'aspect aberrant que prend le passé aux yeux de l'homme. ”
“ Un intellectuel est quelqu'un qui est fidèle à un ensemble politique et social, mais qui ne cesse de le contester. ”
“ En fait, nous sommes une liberté qui choisit, mais nous ne choisissons pas d'être libres : nous sommes condamnés à la liberté. ”
“ " Chacun sa vérité " est une formule juste car chacun se définit par la vérité vivante qu'il dévoile. ”
“ Le désordre est le meilleur serviteur de l'ordre établi. ”
“ Se méfier de la littérature. Il faut tout écrire au courant de la plume sans chercher les mots. ”