Citations de Jean Dion

“ Le sport est bien affaire de frissons. ”
“ Ceux qui prétendent vivre totalement au jour le jour sont de fieffés menteurs. ”
“ La différence essentielle entre un jeune con et un vieux con réside dans le temps qu'il leur reste à être cons. ”
“ La poésie a été inventée pour donner un visage honorable à la mort. ”
“ Depuis que Thomas a demandé à Jésus la possibilité de toucher, le doute est sérieusement déconsidéré. ”
“ Les Sceptiques sont un caillou dans la chaussure de l'humanité en marche vers la crédulité. ”
“ Dans le sport professionnel actuel, il est deux certitudes : sans fric, on ne va nulle part, mais avec du fric, on ne va pas nécessairement quelque part. ”
“ Il devrait se munir d'un copyright, le hasard ; il en ferait des sous avec toutes ces coïncidences. ”
“ Certains jours, les bulletins d'informations devraient être décommandés pour cause de " rien ". ”
“ Les gens reprochent souvent aux médias de ne pas rapporter de bonnes nouvelles, oubliant commodément que plus on carbure à la catastrophe, plus on vend. ”
“ Le doute agace prodigieusement. Le monde aime mieux des moitiés de certitudes et croire à n'importe quoi. ”
“ La pub nous traque, nous matraque, nous a à l'usure, finit toujours par obtenir qu'on lui dise " oui " juste pour avoir la paix. ”
“ Si l'enfer existe, c'est une salle d'attente avec des magazines de l'année passée. ”
“ Nous voulons tellement manquer de temps qu'il est devenu ringard de laisser paraître qu'on en a. ”
“ La richesse, le confort et, accessoirement, l'ineptie d'une nation se mesurent aux sujets de préoccupation de ses élites. ”
“ Les athlètes, contrairement aux artistes, ne disent jamais qu'ils aiment leur public. ”
“ Le journalisme est une discipline hautement inexacte dont les postulats n'existent pas, ou existent en quantité si grande que cela ne veut rien dire. ”
“ Le cricket, inventé par les dieux lorsqu'ils en eurent marre d'être perclus de stress par le rythme endiablé du base-ball. ”
“ S'il est vrai qu'il est plus facile pour un chameau de passer à travers le chas d'une aiguille que pour un riche d'entrer au Royaume des cieux, un constat s'impose : il n'y a pas de sport professionnel au paradis. ”
“ Il est bon de se frotter à la gloire, il paraît qu'il en reste toujours un peu de collée. ”
“ Le bon peuple se satisfait du bonheur par procuration. ”
“ Il est fondamental de chercher des causes ; il est devenu fréquent d'en inventer. ”
Peut-être qu'à force de retenir le pire, on finit par oublier le meilleur. ”
Paradoxalement maîtresse du jetable, de l'éphémère et de l'instantané, notre époque commémore beaucoup. ”
“ Le sport, c'est aussi le hooliganisme, des énergies considérables canalisées dans la bêtise. ”
Pourquoi mépriserait-on la passion pour le sport alors même qu'on encense celle pour l'art, la philosophie ou la science ? ”
“ Les chiffres sont aux analystes ce que les lampadaires sont aux ivrognes : ils fournissent bien plus un appui qu'un éclairage. ”
“ Le principe de l'évolution est beaucoup plus rapide en informatique que chez le bipède. ”
“ A propos du sport professionnel : tant et aussi longtemps que l'opium moderne du peuple fera planer, on se bousculera pour en acheter. Et les vendeurs riront jusqu'à la banque. ”
“ Les meilleures transactions sont souvent celles que l'on ne fait pas. ”
“ Quand tu vas voir du divertissement et qu'il y a de l'obscénité, c'est de l'obscénité ; quand tu vas voir de l'obscénité et qu'il y a de l'obscénité, c'est du divertissement. ”
“ Nous devrions tous songer beaucoup plus souvent à la mort. Paradoxalement, ça aide a vivre. ”
“ On est toujours le con de quelqu'un, et tant pis pour lui. ”
“ On est tellement pressés d'aller on ne saitfaire on ne sait quoi, chaque minute d'attente prend des allures d'éternité perdue. ”
“ L'ironie : cette étincelle d'intelligence dont l'humain se réclama jadis pour s'autoriser à non plus seulement craindre Dieu mais aussi à lui sourire en coin. ”
“ La personne qui achète un billet de loterie le lundi en vue d'un tirage le vendredi a deux fois plus de « chances » de mourir avant le tirage que de gagner le gros lot. ”
Peut-on devenir paranoïaque à force de penser que les autres pensent que nous le sommes ? ”
“ S'attaquer aux fumeurs est devenu le chic du chic de la rectitude politique. Cela s'appelle de l'opportunisme. ”
“ Le dimanche soir, l'un des pires moments que l'on puisse imaginer : encore en congé mais déjà au travail, toute la force du capitalisme à l'oeuvre. ”
“ Il est dans la nature humaine de goûter le malheur d'autrui, ne serait-ce que pour se donner l'illusion de son propre bonheur. ”
“ Il en est parmi nous qui, bien que non génétiquement prédestinés à la gadoue, y pataugent plus souvent qu'à leur tour. ”
“ Comme autrefois le diable, comme aujourd'hui la société, ce n'est jamais notre faute, le coupable est toujours ailleurs, hors de soi. Et très puissant. ”
Pourquoi n'entend-on jamais parler de l'imbécile malheureux ? ”
“ Le quotient intellectuel d'une foule est égal à celui du plus imbécile de ses membres. ”
“ Le sport, activité noble qui, à l'instar du rire, de la philatélie, de la cuisine au bain-marie et du cybersexe, permet à l'humain de dépasser son animalité. ”
“ Parfois, le plus gros problème dans une question, c'est la réponse. ”
Montrez-moi quelqu'un qui dit toujours la vérité et je vous montrerai quelqu'un que tout le monde déteste. ”
“ Si la vérité fait mal, alors vivons dans la douleur plutôt que dans les chimères. ”
“ Dans la vie, il y a deux drames : la naissance et la mort ; entre les deux, tout est à se rouler par terre. ”
“ Il n'y a pas grand-chose dans cette vie qui soit vraiment garanti une fois qu'on a lu les petits caractères en bas de page. ”
“ L'histoire, à l'instar de bien d'autres choses que nous nous abstiendrons de nommer pour éviter des poursuites en diffamation, est toujours plus belle de loin. ”
“ L'argent mène le monde par le bout du nez même s'il n'a pas d'odeur. ”
“ Nous croyons aux coïncidences, mais pas lorsqu'elles se produisent en même temps. ”
“ Il n'y a rien comme un étalage de livres pour prendre conscience de la brièveté de la vie. ”
“ Celui qui se sent surveillé devient cent fois plus paranoïaque et dangereux que celui qui l'est réellement. ”
“ Il est plus aisé, et éminemment plus scientifique, de traquer le passé que d'esquisser l'avenir. ”
“ Le golf est zen quand on laisse à d'autres le soin d'y jouer. ”
“ L'authentique scandale, c'est que des gens croient encore que la publicité c'est vrai. ”
“ Les morts sont toujours grands. Ce n'est pas sans conséquence : on pourrait en déduire que, pour être petit, il faut être vivant. ”
“ On peut agir sur la télé, sur le gouvernement ; on reste impuissant devant l'âme. ”
“ L'empathie est une vertu publique obligée alors que l'indifférence est un vice privé. ”
“ A notre époque de communications à la vitesse de l'éclair, de télémachins et autres trucs finissant en “ el ”, une lettre, c'est devenu rare. ”
“ Nous plaçons régulièrement la classe politique sous le plancher de la cave dans notre estime collective, et au bout du compte, nous allons tout de même courir la réélire. ”
“ Nous vivons dans une société qui valorise la précision, mais qui s'accommode d'une démocratie floue. ”
“ Il en va de la politique comme du reste, ça a toujours l'air mieux dans les catalogues. ”
“ Le temps est notre prison. Il peut aussi être notre piste de décollage. ”
“ Notre époque obsédée par l'instantanéite est myope. Elle croit avoir tout inventé et être l'aboutissement de tout et elle regarde le passé d'un oeil au mieux condescendant. ”
“ D'une manière générale, l'humain éprouve peu de plus vifs plaisirs que celui d'apprendre une nouvelle à quelqu'un. ”
“ Il ne suffit pas d'etre heureux, encore faut-il savoir qu'on l'est. ”
“ Ne pas être à la mode est la meilleure façon de ne pas se démoder. ”
“ N'abusons de rien, sauf de la modération. ”
“ Le judo est comme l'amour : il arrive que ça ne dure pas longtemps et l'essentiel se joue à l'horizontale dans un enchevêtrement de membres. ”
“ La santé ressemble de plus en plus au sport : On en parle tous les jours aux nouvelles même s'il n'y a rien de particulièrement intéressant à raconter. ”
“ N'est-ce pas la plus noble, la plus gratuite des activités que celle d'écrire pour ne pas être lu ou de parler en sachant que personne ne nous écoute ? ”
“ S'ils arrêtaient de penser que le sport professionnel est un service essentiel, ils auraient peut-être moins l'impression qu'on se moque d'eux, les amateurs. ”
Chassez la contrariété, elle reviendra vous hanter à la une des journaux. ”
“ Personne ne gagne rien à critiquer ; c'est fatigant et cela aigrit l'âme du juste. ”
“ Dans les communiqués émanant du gouvernement, lorsqu'on se réjouit de, on n'y est pour rien et lorsqu'on déplore que, on n'y peut rien. ”
“ De la vie en général au sport en particulier, il n'y a qu'un pas, qu'il n'est pas besoin d'être capable de faire le grand écart pour franchir. ”
“ Au royaume des petits caractères, les microscopes sont rois. Et nous vivons, condamnés à la myopie par la loi, dans une société de notes de bas de page. ”
“ Les assurances sont un exemple de service conçu pour faire le plus souvent possible le contraire de ce pour quoi il est conçu, à savoir dédommager. ”
“ Le sport est en apparence simple, simpliste même : deux camps, une bataille, un gagnant, un perdant, et le lendemain on recommence. ”
“ La société des loisirs est coincée entre une moitié de gens qui se plaignent de trop travailler et une autre moitié qui se plaignent de ne pas travailler assez. ”
“ Les apparences, on ne le sait que trop, ont cette faculté d'être aussi trompeuses qu'un politicien en campagne électorale. ”
“ On a beau être un client, l'attente nous rabaisse au rang de simple pion, insignifiant interchangeable, dont la valeur ne tient qu'au numéro qu'il a pris. ”
“ On n'a jamais autant parlé, ne serait-ce que pour affirmer qu'on ne peut plus rien dire. ”
“ La politique est l'art d'oublier que la véritable sincérité ne consiste pas à dire tout ce que l'on pense, mais à penser tout ce que l'on dit. ”
“ C'est beaucoup de choses l'image : une belle gueule, un beau parler, une poignée de main ferme, un regard droit, du linge bien repassé, l'air d'avoir toujours envie de se trouver là où on est et de penser profondément ce que l'on dit. ”
“ Tout comme nos amies les entreprises ne consacreraient pas des milliards à la publicité si elle ne rapportait pas encore plus, la classe politique fait rarement dans la gratuité. ”
“ La Cour a ses raisons que la démocratie est juste assez imbécile pour ignorer. ”
“ A force de se faire dire qu'on est des tout-nus, peut-on finir par avoir vraiment froid ? ”
“ La pub peut tuer. C'est d'ailleurs l'un de ses objectifs : tuer le citoyen responsable, annihiler ses mécanismes de défense, le convaincre que le sens vient de l'objet, qu'il n'en a pas assez, qu'il n'en aura jamais assez. ”